Le Liban, refuge des chrétiens chassés par l’EI

«Les prêtres ont prévenu les habitants qu’il fallait immédiatement quitter la ville. Nous avons juste eu le temps de prendre quelques économies, des vêtements», raconte l’ancienne directrice d’école de 65 ans.

Les cloches sonnent en cette nuit du 6 août, car les combattants de l’EI sont sur le point de pénétrer dans Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d’Irak. Ils l’encerclent depuis un mois, mais ont été repoussés par les peshmergas kurdes venus en renfort. Jusqu’à ce que ces derniers soient forcés d’abandonner leurs positions.

Qaraqosh ne se situe qu’à 30 km de Mossoul, deuxième plus grande ville d’Irak, et «capitale» de l’EI dans le pays. En pleine nuit, Nada et son fils filent avec quatre autres personnes en voiture jusqu’à Erbil, au Kurdistan irakien. D’autres fuient en minibus, certains à pied. C’est la panique.

«Ma cousine et son mari n’ont pas pu fuir la ville avant l’arrivée de l’EI. Depuis nous n’avons plus eu aucune nouvelle d’eux», poursuit Nada, la gorge serrée. Elle reste avec son fils une dizaine de jours au Kurdistan avant de rejoindre Basma, une autre de ses filles, à Bagdad, puis de s’envoler pour Beyrouth.

Depuis les premières offensives de l’EI dans le nord-est de l’Irak l’été dernier, près

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/1089.xml -

- Catégorie - La Presse.ca

Vous aimerez aussi...

Translate »