Attentat de la rue Copernic : les juges d’instruction ordonnent la remise en liberté de l’unique suspect

Le 3 octobre 1980, sur les lieux de l’attentat à la bombe de la rue Copernic à Paris.

Près de quarante ans après l’attentat à la bombe de la rue Copernic à Paris, le 3 octobre 1980, qui fit quatre morts devant une synagogue, les juges d’instruction ont rendu un non-lieu, vendredi 12 janvier, en faveur de l’unique suspect, Hassan Diab.

Dans la foulée, le parquet, qui avait requis le renvoi de ce dernier devant les assises, a annoncé qu’il faisait appel de l’ordonnance des juges. Des parties civiles ont déclaré qu’elles allaient faire de même. « Vu les nombreuses divergences qui existent dans ce dossier, ce sera une bonne chose que la cour d’appel tranche », a relevé l’un de leurs avocats, Eric Morain.

Les magistrats ont estimé que les charges pouvant être retenues contre Hassan Diab, un Libano-Canadien de 64 ans, « ne sont pas suffisamment probantes » et « se heurtent à trop d’éléments à décharge », selon une source proche du dossier. Par conséquent, les juges ont ordonné la

...

La suite...

....

Lien source - http://rss.lemonde.fr/c/205/f/3054/index.rss -

- Catégorie - SOCiÉTÉ - Le Monde.fr

Vous aimerez aussi...

Translate »